( 12 novembre, 2013 )

Histoire de l’agriculture

L’agriculture, du latin agricultura, est définie comme étant l’ensemble des activités économiques ayant principalement pour objet la culture des terres, et d’une manière générale « l’ensemble des travaux transformant le milieu naturel pour la production de végétaux et d’animaux utiles à l’Homme ». Le terme englobe la culture de plusieurs céréales et la pratique de l’élevage de différents animaux. Il s’agit du métier qui était majoritairement pratiqué en Europe au début du siècle dernier dans les bocages, avant l’agriculture intensive et les spécialisations des dernières années.

Dans le désert du Taklamakan, la cité mytique de Loulan a été découverte par l’explorateur suédois Sven Hedun. Dans des sarcophages en bois en forme de pirogue, des momies de femmes, remarquablement conservées, dorment depuis plus de 3000 ans non loin de cette ville sur un site abandonné appelé « cimetière aux mille cercueils ». A côté de l’une d’entre-elles, datée des alentours de 1200 avant notre ère, un petit récipient fermé contenait des semences de blé. Dans d’autres se trouvaient des bucranes. Ces momies, appelées momies du Tarim, apparaissent comme étant celles d’indo-européens éleveurs et agriculteurs, qui pratiquaient la culture de l’orge, du millet et du blé. Ils élevaient des bovins, des chevaux et avaient des chiens.

Et donc, dès le deuxième millénaire avant notre ère, une population pratiquait l’agriculture traditionnelle dans ce qui est maintenant le désert du Taklamakan. Mais celle-ci avait débutée trois à quatre mille ans plus tôt, dans le croissant fertile. Le Néolithique du proche Orient a vu la culture de céréales (blé, orge, seigle), des lentilles, petits pois, pois chiches, vesces ou encore du lin. La domestication des animaux à fonction économique, tels que les bovins et ovins, s’y est aussi accompagnée de celle du chien.

Vers les débuts de l’âge du bronze, en Europe de l’Ouest, l’utilisation d’araires tirée par des bœufs, en provenance du Moyen-Orient, est prouvée par les milliers de gravures sur roches dans le Massif du Tende au dessus de Nice.

Cette ancienne agriculture était-elle uniquement vivrière ? Je ne le pense pas, il est plus que probable que, très tôt, des échanges de surplus se soient organisés, aboutissant à la création de marchés et du commerce.

http://agriculture.gouv.fr/histoire/2_histoire/index_histoire_agriculture.htm

Pas de commentaires à “ Histoire de l’agriculture ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|