( 19 août, 2013 )

Histoire du parfum

En Mésopotamie, dès le milieu du IIIe millénaire, les tablettes cunéiformes maintenant traduites relatent l’utilisation de nombreux onguents et parfums. Les temples étaient construits en bois odoriférants. Les visiteurs y faisaient des offrandes d’aromates : myrte, acore, cèdre. Et cela depuis le milieu du 3e millénaire avant notre ère. Les textes des archives de Mari évoquent, pour la fabrication d’huile parfumée, des livraisons d’huile au genévrier, de bois de cyprès et de roseau odorant.

Vers les mêmes époques, la Chine antique connaissaient des traitements à base d’herbes et de parfums, selon le texte de « la Médecine interne de l’Empereur Jaune » de Huang Ti.

L’histoire antique des parfums nous est la mieux connue par l’Égypte des pharaons. La myrrhe, l’encens, la cannelle, l’huile de l’amande du dattier du désert étaient utilisés comme composants de base pour fabriquer des huiles et des onguents. Le souchet odorant et le jonc odorant entraient également dans la composition des parfums.

La fleur de lotus bleue a eu une place assez importante lors de la première période intermédiaire, surtout sous les pharaons Montouhotep de la 11e dynastie. Le narcisse, le lys et l’iris étaient les autres fleurs odorantes appréciées.

Pour en savoir plus :

http://www.fragonard.com/parfums_grasse/FR/fragonard/histoire_du_parfum_et_fragonard/de_l_antiquite_au_moyen_age.cfm

http://phine.chez.com/Parfum/histoire.htm

Pas de commentaires à “ Histoire du parfum ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|