( 14 mars, 2013 )

Histoire du dé à jouer

Sur plusieurs sites de la civilisation de l’Indus, notamment à Mohenjo-Daro, ont été trouvés des dés à jouer datant de 2 400 avant notre ère. Certains sont identiques à ceux d’aujourd’hui, avec les six faces du cube ayant de 1 à 6 petits trous.

Très tôt, les indiens ont été des joueurs de dés. Des mentions apparaissent dans des textes sacrés de l’Inde. Les Védas leur consacrent un hymne, « les lamentations du joueur de dés », et le Mahabarata, la grande épopée hindoue, prend comme prétexte initial la défaite aux dés d’un prince qui perd tous ses biens. 

Les Grecs utilisaient cet objet pour la divination, mais aussi pour divers jeux, à tel point qu’ils pensaient que les dés avaient été inventés chez eux : selon Sophocle, ils auraient été créés par le héros Palamède, lors du siège de Troie. Un dé à jouer a effectivement été trouvé dans la couche archéologique Troie VI.
Certains vases grecs montrent des héros de la célèbre guerre en train de jouer à l’aide de ces cubes numérotés.

http://haar.hautetfort.com/archive/2007/06/02/ceramique-achille-et-ajax-jouant-aux-des-exekias.html

 

Les Étrusques avaient les mêmes dés à jouer. C’est grâce à eux qu’on connaît les six premiers chiffres de leur langue, car ils étaient écrits sur le cube exactement aux mêmes positions que les dés modernes : un face à six, deux face à cinq, trois face à quatre.

Les Romains étaient aussi d’importants utilisateurs. En voici quelques uns retrouvés sous les cendres de Pompéi :

http://www.photo.rmn.fr/LowRes2/TR1/MCS4GY/02-000207.jpg

 

En Gaule, cet objet a été trouvé sur des sites de la Tène, par exemple dans les grottes sépulcrales des Alpilles à Saint-Rémy de Provence.

Pas de commentaires à “ Histoire du dé à jouer ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|